[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] [Accueil]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 2]
[Page 3]
[Page 5]
[Page 4]
[Page 6]
[Page 7]
[Page 8]
[Page 9]
[Page 10]
[Page 11]
[Page 12]
[Page 13]
[Page 14]
[Page 15]
[Page 16]
[Page 17]
[Page 18]
[Page 19]
[Page 20]
[Page 21]
[ACPG]
[BOULISTES]
[Page 24]
[Page 25]
[Page 26]
[Page 27]
[N° TEL]
[N°TEL SANTE]
[]

2008

2013

2009

1997

1983

1974

1931

1931

LA DANNOISE



            En 1925, venant de Neufchâtel, Mr CARPENTIER Raymond reprit le fond de commerce "café alimentation", aujourd'hui "Café de la Place", appartenant à Mr et Mme Henri REGNIER DEMOZAY (frère de Mme Marceau BAILLET). Mr REGNIER était à l'époque sous-chef de la société Musicale "L'Espérance" de Neufchâtel. Il donnait des cours de musique à 4 jeunes de Dannes: Louis DUMOULIN, Paul POMMELET, Maurice CAVAGNON et René LIGNIER. Ils sont les pionniers de la Musique à Dannes. Ils donnèrent des cours de musique à des jeunes de la commune et, deux par deux, au bout de six ans d'efforts, on arriva à former des musiciens.

            Mr Raymond CARPENTIER, eut l'idée de former une Société Musicale. Il provoqua une assemblée générale le 22 Février 1931 et un comité fut formé avec un président : Mr CARPENTIER Raymond, vice-président : Emile MARCOTTE, secrétaire: Georges ROGER et Messieurs LAMBERT Louis, DUQUESNOY Emile, PLART Georges, TETU Eustache, VANDENBERGHE Julien, TROLLE Jules, TROLLE Léon et SAGNIER Joseph. La Dannoise était née.

                La 1ère sortie officielle eut lieu le 14 Juin 1931 sous la direction de Victor CLARISSE. Ce jour là, ce fut la stupéfaction mais aussi une véritable admiration des habitants de Dannes.

                La Dannoise fut baptisée le même jour, en l'Eglise St Martin de Dannes, par l'abbé Jean DEBOVE, curé de la paroisse, et eut pour marraine Mme DEBARY, épouse du Maire de l'époque. Le chef de musique était Victor CLARISSE, le sous-chef Jules DUJARDIN et le chef de clique Georges ROGER.

                Selon la loi du 1er Juillet 1901, la société fut déclarée à la sous-préfecture de Boulogne en Juillet 1931 et parut le mois suivant au journal Officiel avec le numéro d'agrément 714. Le siège officiel a été fixé à l'école des Garçons. Par la suite, il y eut des changements de direction dans les chefs et les instructeurs.

                Puis la guerre 39-45 arriva. Les archives et les instruments furent déposés à l'usine Couronne. Les Allemands ont tout enlevé pour former un orchestre dans leur campement des Garennes. Il fallut repartir à zéro.

                En 1945, sur l'idée de Mr Marcel LEROY, chef de fabrication à l'usine Couronne, et secondé par René LIGNIER, il fut décidé de remettre en marche la Dannoise. Après plusieurs appels, les anciens sont revenus et on forma des jeunes. La musique repartit. Les archives ayant disparu, une nouvelle déclaration fut faite à la sous-préfecture de Boulogne le 17 Février 1948 et parut au journal Officiel le 18 Mars 1948 sous le numéro 1309.

                Pendant 43 ans et demi, la salle de répétitions a été offerte gracieusement par les tenanciers du café, aujourd'hui Café de la Place. Depuis 1996, la Dannoise dispose d'une salle de musique (ancienne mairie). Elle fut inaugurée par Mr le Maire Patrice QUETELARD et Mr Michel LENGAGNE, Président de la Délégation de Boulogne et fut nommée "Salle de musique René LIGNIER", musicien fondateur et ancien chef de musique. La salle fut équipée par la municipalité.

                La Dannoise fit de nombreux déplacements : Lille, Cambrai, Valenciennes, Armentières, Avion, Lens, Calais, Audruicq, Ardres, Berck, Le Touquet, Etaples, Boulogne, etc.... En 1968, la Dannoise inaugura avec la princesse Margareth d'Angleterre, l'hoverport du Portel où arrivait la navette des hovercrafts de la ligne Boulogne - Douvres.Elle a organisé 4 festivals : le 1er en 1966, le 2ème en 1981, à l'occasion de son cinquantenaire, le 3ème les 9 et 10 Mai 1992 avec 800 musiciens et le 4ème les 16, 17 et 18 Mai 2003 avec 650 musiciens.

            7 présidents se sont succédés : Raymond CARPENTIER, Jules TROLLE, Marcel LEROY, Marceau BAILLET, André LEROY, Michel SCHOONACKER et Jean LEGER depuis 1980.

                9 chefs se sont succédés : Victor CLARISSE, Jules DUJARDIN, Georges ROGER, VARNEROT, BOUDRINGHEN, Raymond DELSAUX, René LIGNIER, André FANCHON et de 1965 à 2006 Jean LEGER, Beau-fils de René LIGNIER. Depuis 2006, Philippe LIGNIER, petit neveu de René LIGNIER, dirige la société avec brio et compétence. Il est secondé par Sophie MARAULT, sous-chef.

                 La Dannoise a son école de musique. Après la guerre, la délégation Fédérale du Boulonnais se remet en marche avec Mr HAUCHECORNE, président de Boulogne, et Edouard BASILIEN, secrétaire de Dannes. Les 1ers examens fédéraux eurent lieu au Conservatoire de Boulogne en 1966. Un des instructeurs, Jean LEGER, présenta 5 élèves. Dans la région, 6 candidats seulement furent reçus dont les 5 de Dannes : 1er MASSET Philippe (mention très bien et félicitations du jury), 2ème CAPRON Bernard (mention très bien), 3ème MASSET Patrice (mention bien), 4ème SCHOONACKER Bernard (mention bien) 5ème VARLET de Rinxent et 6ème SERGENT Guy (mention bien). La Dannoise reçut les félicitations du président de la fédération Nord Pas-de-Calais. Depuis, près de 200 ont passé les examens avec succès. Où sont-ils ?

            Les musiciens de la Dannoise, jeunes et anciens ont reçu des distinctions fédérales. Celle-ci sont accordées à partir de 5 ans de présence. 8 musiciens ont obtenu l'étoile fédérale pour 50 années de présence : BARRET Emile, LEGROS Georges, SAGNIER René, MAGNIER Lucien, MIOT René, LEGER Jean, CHEVALIER Francis et BEHAGUE Jean-Louis. 4 musiciens ont reçu l'étoile fédérale montée en cravatte (la plus haute distinction). Le 1er Emile BARRET  (le 30 juin 1991), René SAGNIER, René MIOT et Jean LEGER la reçurent le 20 mai 2003, jour du festival. Le 1er Mai 2009, Jean LEGER reçut la médaille fédérale pour 41 ans de direction.

                Un malaise existe actuellement dans toutes les sociétés. L'éloignement pour les études et le travail est la principale cause de ce sujet. Malgré cela, la Dannoise a encore de beaux jours devant elle.

Vive la Dannoise ! Vive la musique populaire ! 

Dannes

1931